Interview Ridy

Propos échangés par messagerie privée sur Twitter le 05 mai 2017 et retranscrits tels quels.

Auprès de ma selle

Merci de votre réponse hier et pour votre transparence. Effectivement, j’aimerais en savoir d’avantage sur votre modèle économique, si vous avez l’opportunité de proposer, à terme des contrats de travail, ce que vous pensez des coopératives de salariés, etc. Est-ce qu’on peut en discuter 🙂 ?

Ridy

Aujourd’hui nous sommes 4 associés fondateurs, dont 3 à temps plein sur ridy. Ridy fonctionne et répare des vélos depuis 1 an. Nous travaillons avec qq techniciens qui sont diplômés et qui travaillent quasi à temps plein avec nous. En l’état actuel des choses il est impossible de les salarier (nous aussi d’ailleurs, zero salaires) … Mais a terme, bien entendu nous souhaitons pouvoir les embaucher. Au sujet des coopératives de salariés, je ne connais pas le sujet …En tout cas, c’est pas facile de créer son entreprise. On aime le vélo et on a envie de favoriser sa pratique en simplifiant la réparation. Ça c’est notre combat

Auprès de ma selle

Quel est votre petit plus par rapport à vos concurrents ?

Ridy

question très difficile … je dirais l’écoute et la passion.

Auprès de ma selle

J’avais le sentiment que vous vous positionniez d’avantage sur le créneau entreprise publique, tout en assurant aussi l’entretien des vélos des particuliers. C’est difficile de gérer les deux ? Le business model tiendrai il la route uniquement avec les partenariats publics ?

Ridy

nous nous concentrons beaucoup sur les entreprises et les velotafeurs. Pour le business model, l’avenir nous le dira

Auprès de ma selle

Est ce que vos prestataires travaillent avec d’autres startup de réparation ? Ou en indépendant ?

Ridy

ils sont « indépendants » du coup ils n’ont aucune exclusivité avec qui que ce soit … En revanche ils ne travaillent pas pour la concurrence.

Auprès de ma selle

C’est important pour moi d’évaluer le degré de subordination, c’est aussi un indice de votre honnêteté, et de votre volonté de ne pas uberiser le travail de vos mécaniciens. C’est trop personnel si je vous demande le montant du défraiement 🙂 ?

Ridy

oui, un peu 🙂 vous souhaiter écrire un article sur Ridy ?

Auprès de ma selle

Je me renseigne sur les alternatives à l’uberisation dans les métiers du cycle, donc je pose des questions aux entreprises vertueuses.

Fin de l’échange.

Rappelons à toutes fins utiles que le principal concurrent de Ridy a bénéficié d’une levée de fond importante pour développer une application mobile. On pourra regretter qu’il ne s’en soit pas servi pour deprécariser les emplois.